Visiter les grottes et autres vestiges préhistoriques de Dordogne

Depuis un camping à Saint-Geniès, les visiteurs en balade aux alentours de la commune ont rendez-vous avec la préhistoire. En effet, la ville se retrouve au centre d’un espace dont deux extrémités seraient la grotte de Lascaux, à Montignac, et le Préhisto Parc à  Tursac.

Ces deux sites ne sont qu’à quelques kilomètres de Saint-Geniès et, comme les collections des musées de Périgueux sont des passages obligés pour connaître l’époque gallo-romaine de la Dordogne, Lascaux et le parc proposent de sauter encore plus loin dans l’Histoire et de découvrir les premiers habitants de ce territoire.

La balade commence donc par la cavité de Lascaux. Découverte en 1940 par quatre jeunes garçons du coin, la grotte concentre sans doute un des plus beaux ensembles de peintures rupestres que l’on puisse trouver. Les dessins, représentant le plus souvent des animaux, accompagnent le visiteur tout au long des galeries et cavités de Lascaux. En réalité, la visite se fait dans une reproduction de la véritable grotte découverte en 1940 : Lascaux 2 a été ouverte dans les années 1980 pour protéger la cavité originale des conséquences de l’exploitation touristique.

En descendant la Vézère, le fleuve qui serpente dans cette partie de la Dordogne, la prochaine étape pour les amis de Néandertal et de Cro-Magnon est le Préhisto Parc. Ce site propose des reconstitutions de scènes de la vie des hommes préhistoriques et des animaux qui devaient vivre à cette époque. On fait ainsi la connaissance du tigre aux dents de sabre, grandeur nature, et l’on observe une scène de chasse au mammouths menée par deux hommes recouverts de peaux de bêtes et dotés d’une lance.

Le Préhisto Parc s’est aussi doté d’un centre d’interprétation où les visiteurs pourront s’essayer à la taille de silex ou au démarrage d’un feu à la mode préhistorique. Des objets et des photos prises sur des champs de fouilles sont aussi exposés dans cette partie du parc.